Visite de Monsieur l’Ambassadeur dans la province de Malange

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Du dimanche 12 au mardi 14 février 2017, l’Ambassadeur de France en Angola, Sylvain Itté, s’est rendu dans les provinces de Bengo, Malange, Kwanza Sul et Kwanza Norte afin d’y repérer les perspectives de coopération dans les domaines agricoles et éducatifs.

Visite de la ceinture verte de Luanda

Située à une quinzaine de kilomètres de Luanda, la ceinture verte de Luanda est une véritable zone maraîchère péri-urbaine qui alimente les marchés de la province de Luanda. Sa production permet de réduire l’insécurité alimentaire des couches sociales les plus vulnérables de Luanda et de ses environs. Cependant, cette petite agriculture semble être fragilisée par la pression foncière qu’exerce le bâti sur elle.

Rencontre avec Monsieur le Gouverneur de la Province de Malange

L’Ambassadeur a rencontré lors d’une visite de courtoisie le Gouverneur de la Province de Malange, Monsieur Norberto Fernandes dos Santos, avec lequel il a échangé sur les thèmes de l’agriculture, du tourisme, de l’éducation, des infrastructures routières et de la défense.

Visite de l’Ecole Eiffel de Malange

Le réseau Eiffel, découlant d’un accord-cadre signé en 2008 entre le Ministère angolais de l’éducation, l’entreprise Total et la Mission laïque française est un réseau constitué de quatre écoles publiques du secondaire. Accueilli par une marseillaise chantée par les élèves de l’école de Malange, l’Ambassadeur a visité les infrastructures de l’établissement et a rencontré le Directeur de l’école ainsi que le Coordinateur du réseau (cf. photo). L’excellence de l’enseignement a été soulignée par le Gouverneur de la Province de Malange. En effet, des élèves de l’établissement décrochent régulièrement des bourses d’études internes et externes (vers la France).

Visite de l’ISTAM

Les termes de la convention de financement FSP n° 2006-58 signée entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de l’Angola le 23/05/2008 pour l’exécution du projet « appui à la structuration et à la création des formations technologiques dans l’enseignement supérieur public en Angola » (ANGOSUP) a permis la construction de l’ISTAM Institut Supérieur de Technologie Alimentaire de Malange, en phase avec les besoins locaux du secteur économique et les réglementations académiques et scientifiques en vigueur. En attendant son inauguration officielle, la formation a débuté en 2015 avec deux promotions pour un total d’environ 120 élèves dans des locaux extérieurs. Pour renforcer le corps enseignant de l’ISTAM, l’Ambassade de France a financé jusqu’à cette année deux doctorats d’une durée de trois ans en génie des procédés agroalimentaires.

Visite des exploitations agricoles BIOCOM, PIP et Rogerio Leal

A partir de plantations de canne à sucre, l’entreprise BIOCOM produit annuellement environ 250 000 tonnes de sucre raffiné, 33 000 m3 d’éthanol, 230 GWh d’énergie exportée, pour un investissement initial de 750 millions de dollars et l’emploi direct de 2 000 personnes sur les 40 000 hectares de l’exploitation. Avec un investissement initial très important, BIOCOM est l’exemple type d’une exploitation agricole de grande taille qui fonctionne en Angola. Pour un investissement initial de 30 millions de dollars pour 10 000 hectares de cultures irriguées, la fazenda PIP de Quizenga reste une exploitation de grande taille, mais dont la rentabilité dépend très fortement des précipitations, tant la culture de maïs est demandeuse en eau. L’exploitation Rogerio Leal, à Dondo possède une superficie de 10 000 ha dont 4 000 plantés en maïs et palmiers à huile. L’exploitation a su faire preuve d’ingéniosité quant à son système de production et de transformation.

Perspectives de coopération dans le domaine agricole

La région de Malange possède un potentiel agricole substantiel. Les trois exploitations agricoles visitées sont la preuve qu’avec des investissements appropriés, l’activité agricole peut être rentable dans la région. Il s’agit ainsi d’accompagner les politiques agricoles dans les domaines de la formation d’agriculteurs ou de professionnels du secteur agroalimentaire, dans l’amélioration des voies de transport, dans l’accès à l’information, dans la construction de coopératives agricoles, dans l’implantation de fournisseurs d’intrants et d’engins agricoles, ou dans l’implantation de sociétés de distribution d’eau d’irrigation.

Dernière modification : 20/03/2017

Haut de page