UBIFRANCE de Luanda a organisé du 14 au 16 octobre 2014 des « Rencontres d’affaires Hydrocarbures » en Angola.

Réunissant 10 entreprises françaises et plus de 40 partenaires angolais. Cet évènement, sponsorisé par TOTAL Angola, a associé l’ensemble des acteurs locaux de la diplomatie économique : l’Ambassade de France, UBIFRANCE, le Service Economique, les Conseillers du Commerce Extérieur de la France et la communauté d’affaires française implantée localement.

Ces rencontres d’affaires avaient pour objectifs de permettre aux 10 entreprises participantes :
-  De mieux comprendre les spécificités du marché angolais (besoins, organisation du secteur, principaux acteurs et spécificités d’accès au marché…),
-  D’évaluer les opportunités commerciales, d’investissements ou de coopération à court et moyen termes,
-  De rencontrer des partenaires d’affaires potentiels (ou approfondir des contacts déjà établis) aux profils variés : importateurs/distributeurs, investisseurs, clients…

Pour chacune des entreprises françaises, UBIFRANCE a organisé les rendez-vous BtoB individuels, puis a coordonné les aspects logistiques pour maximiser le nombre d’entretiens. Les exportateurs se sont vu remettre un dossier avec des informations sectorielles, des éléments réglementaires (procédures d’importation, droits de douane propres à leurs équipements…) et des fiches présentant les partenaires/clients.

A l’issue de ces rencontres d’affaires, un débriefing a été réalisé avec les entreprises pour envisager le suivi de la mission. Un premier bilan a pu être tiré :
-  Au total, 85 rendez-vous ont été organisés entre les entreprises françaises et des opérateurs/importateurs/investisseurs angolais.
-  Les plus importantes entreprises pétrolières et parapétrolières ont été associées à ces rencontres UBIFRANCE : Total E&P Angola, Sonangol, BP, Chevron, Somoil, Statoil, Repsol, Sonadiets, Petrobras, Petromar, Maersk Oil, Spie, Technip, Ponticelli, Halliburton, Friedlander, etc.
-  Certaines entreprises françaises ont déjà entamé des négociations avec des opérateurs et des parapétroliers : l’offre française a été très bien accueillie et correspond à des besoins importants, auxquels les entités implantées ne peuvent répondre avec l’offre locale.

A l’unanimité, les participants français ont relevé le dynamisme économique de l’Angola et les nombreuses opportunités d’affaires dans les secteurs pétrolier/parapétrolier.

Dernière modification : 10/11/2014

Haut de page