Géographie

Superficie

Située dans la région occidentale de l’Afrique Australe, la république d’Angola compte 1.246.700 Km² y compris la province de Cabinda (voir ci-dessous). Sa longueur maximale est de 1.277 km dans le sens nord-sud, et sa largeur maximale de 1.236 km dans le sens est-ouest.

Frontiere

6.487 km dont 4.837 km terrestres et 1.650 km de façade maritime. S’agissant des frontières terrestres, l’Angola est bordé, au nord par le Congo Brazzaville et le Congo Démocratique (Kinshasa), à l’est par le Congo Démocratique (Kinshasa) et la Zambie, au sud par la Namibie.

Au nord , isolée du reste du pays dont elle est séparée sur une cinquantaine de kilomètres par le Congo Démocratique, est située l’enclave côtière de Cabinda qui appartient à l’Angola depuis 1956. Cette province, d’une superficie de 7.270 km² pour une population de 300.000 habitants, est extrêmement riche en ressources minières : pétrole en offshore, diamant, phosphate, manganèse. Elle pourrait également tirer des revenus importants de l’exploitation de sa forêt très dense et de l’agriculture (café et cacao).

Relief et altitude

Sur le plan morphologique, l’Angola compte six grandes zones : la bande littorale, la région intermédiaire de l’intérieur, la bordure de la chaîne montagneuse, le grand plateau intérieur, le bassin du Zaïre et les bassins de Cunene et de Cubango. Le plateau intérieur occupe 60,8% du territoire. Il s’abaisse en pente douce à l’est et se décompose en gradins abruptes sur le versant atlantique. Les deux tiers du territoire se situent à une altitude comprise entre 100 et 1600 m. Dans la région centrale se trouvent les deux sommets : les Monts Moco (2.620 m) et Meco (2.583 m).

Végétation

La flore du pays est très diversifiée, du fait de l’étendue du territoire, de la variété des types climatiques et de la diversité des sols.

On peut ainsi distinguer six groupes de végétation :

- une végétation arbustive, caractéristique de la région littorale de Benguela et Namibe,

- des savanes plus ou moins herbacées, qui couvrent principalement le littoral de Cabinda et le nord-ouest du pays,

- des massifs d’épineux qui prédominent dans les provinces de Kwanza-Sul et de Benguela, dans le désert de Namibe et la région aride du Sud,

- des savanes moyennes, plus ou moins dégagées, à l’est et au sud,

- des savanes plus denses à la lisière des grandes forêts ; elles forment également de petites taches dans les régions sub-littorales,

- des forêts, très denses dans la région de Cabinda.

Climat

Le climat varie notamment en fonction du relief, de la latitude, et du courant froid de Benguela. A Luanda, le climat est de type tropical sec.

On distingue :

- une saison chaude (25° et plus), d’Octobre à Mai, aux précipitations très réduites, généralement en Mars-Avril (260 mm environ),

- une saison sèche et plus "fraîche", dite "Cacimbo" (terme désignant le phénomène de condensation qui se produit la nuit en raison du haut niveau d’humidité), pendant laquelle la température varie entre 21 et 24°.

Pluviométrie

Les précipitations moyennes diminuent du nord au sud, de 900 mm sur la côte de Cabinda jusqu’à 50 mm dans le sud de Namibe. A Huambo, sur le plateau central, elles s’élèvent à 1.000 mm.

A Luanda, la moyenne annuelle des précipitations est très faible (environ 340 mm).

Population et démographie

Nombre d’habitants  : 20.730.000 habitants en 2013 (estimation INED) dont environ 28 % vivent à Luanda. Dans les dernières années s’est développée une migration interne croissante vers les zones urbaines pour des raisons socio-économiques et de sécurité.

Géographiquement, la répartition de la population angolaise est caractérisée, hors Luanda, par une concentration dans les provinces du centre du pays (Huambo et Bie) et dans la bande côtière.

Les principales agglomérations sont Luanda (près de 6.000.000 habitants), Lobito - Benguela (360.000 habitants), Huambo (300.000 habitants), Malange (200.000 habitants), Lubango (150.000 habitants).

Densité au km² : 15,6 hab/km²

Taux d’urbanisation : 60%

La majorité de la population angolaise est composée d’africains de langue bantou, auxquels s’ajoutent des Blancs, des Bochimans et des métis issus de brassages divers.

Les Angolais se divisent en neuf groupes ethnolinguistiques principaux : Kikongo, Kimbundu, Tchokwe, Mbundu, Ngangela, Nanheca-Humbe, Ambo, Herero et Xindonga. Les plus importants sont par ordre décroissant les Ovimbundu (des plateaux du centre-sud jusqu’au littoral), les Mbundu (centre-Nord : de Luanda vers l’intérieur) et les Bakongo (Nord-Ouest de l’Angola)

Langue

Officielle : Portugais

Commerciale ou utilisée dans les affaires : Portugais

Religion

L’Angola est un état laïc. La population est christianisée à 75% (50% de catholiques, 25% de protestants), le reste étant constitué, pour l’essentiel, par des animistes.

Dernière modification : 14/01/2014

Haut de page