Formalités d’entrée et d’installation en Angola

Se renseigner et déposer un dossier auprès de l’Ambassade d’Angola à Paris (19 avenue Foch 75116 - Paris - Tel : 01 45 01 58 20), ou de la représentation diplomatique ou consulaire de l’Angola dans le pays de résidence de l’étranger.

Attention, les délais de délivrance peuvent être assez longs

Une nouvelle loi sur le régime légal des citoyens étrangers, adoptée par le parlement angolais le 8 mai 2007, entrée en vigueur le 2 novembre 2007, change le régime des visas pour étrangers.

Deux nouveaux types de visas sont créés :

Visa de transit

5 jours, 1 ou 2 entrées, sans extension. Pour rejoindre un pays tiers de destination ;

Visa de touriste

30 jours, 1 ou plusieurs entrées, possibilité d’une seule extension de 30 jours ;

Visa de courte durée

7 jours, extension de 7 jours. Délivré pour raison d’urgence ;

Visa ordinaire

30 jours, 2 extensions de 30 jours possibles. Délivré pour voyage d’affaires (étude du marché ;

Visa de travail

durée du contrat de travail, circulation. Plusieurs types de visas : A (service public), B (services), C (pétrole, mines, BTP), D (commerce, industrie, pêches, transports maritime et aérien), E (accord de coopération), F (autres) ;

Visa privilégié

2 ans, circulation, extensions de 2 ans. Délivré aux investisseurs, à leurs représentants. Le visa peut être délivré en Angola sur l’Avis de l’autorité de tutelle (ANIP ou ministère). Trois types de visas : A (investissements au dessus de 50 MUSD ou en zone C, défavorisée, B (entre 15 et 50 MUSD), C (5 à 15 MUSD), D (au dessous de 5 MUSD) ;

Visa de séjour temporaire

365 jours, circulation renouvelable, délivré pour les familles des détenteurs de visas privilégiés ou de travail ;

Visa d’établissement

120 jours, extensions jusqu’à l’acceptation du statut de résident. Le visa d’établissement autorise une activité salariée ;

Visa frontalier

15 jours, pas d’extension. Délivré aux points frontières ;

Visa de séjour en mer

180 jours, extensions, délivré sous 72 heures. Le visa de séjour en mer et offshore autorise une activité salariée ;

La loi prévoit de fortes sanctions en cas de non respect de la loi, par exemple :

- Etranger séjournant sans justification avec un visa expiré : 150 USD/jour ;

- Travail ou établissement de résidence non autorisés par le type de visa délivré : 500 USD ;

- Travail sans visa de travail ou pour un employeur autre que celui spécifié dans la demande de visa de travail : 1000 USD ;

- Employeur ayant un employé étranger sans visa de travail : 5000 USD.

- Employeur ayant des employés étrangers sans visa de travail : peine de prison et amende de 20 fois le salaire minimum. En cas de récidive, peine de prison de 2 à 8 ans ;

- Papiers incomplets et présence illégale : 1500 USD ;

Dernière modification : 26/05/2011

Haut de page