Communauté française

La Communauté française en Angola

Au 1er septembre 2013, le nombre de personnes immatriculées auprès de notre poste s’élève à 2.314 personnes (2.197 Français et 117 membres de famille étrangers inscrits en protection). En tenant compte des compatriotes non inscrits (estimation d’environ 17 à 20% - pour la plupart il s’agit de Français travaillant sur une base rotationnelle, en off shore), la communauté française totale administrée par le poste compte près de 2.600 personnes. Majoritairement masculine (70% d’hommes), cette communauté présente les caractéristiques d’une population active et jeune (23% de moins de 18 ans, et 2% de plus de 65 ans).

Principalement concentrée à Luanda (82% de la communauté), la présence française en dehors de la capitale demeure très marginale et concerne les autres grandes villes ou pôles d’activité de province : Lobito et Benguela (70 personnes environ qui bénéficient depuis mai 2011 de la présence d’un Consul honoraire à Lobito), puis Soyo et Cabinda.

En matière d’évolution, la communauté continue de croître (+ 11 % entre 2010 et 2012). Cette augmentation est appelée à se poursuivre en raison des grands projets économiques, en cours et à venir, qui nécessitent une main d’œuvre et une expertise étrangères, même si « l’angolanisation » des postes de travail imposée par les autorités locales inversera progressivement, à terme, cette tendance (sans connaître à ce stade le temps que prendra ce processus avant d’être pleinement effectif).

1. Caractéristiques et cohésion de la communauté

S’agissant de sa typologie, la présence française est marquée par une majorité d’expatriés employés par des sociétés françaises, installés à Luanda avec leur famille (la proportion de foyers est croissante parmi la communauté) pour des séjours de 3 à 4 ans. Les entreprises ou implantations françaises concernées comprennent aussi bien des grands groupes que des PME, des filiales ou des bureaux de représentation ainsi qu’un petit nombre d’hommes d’affaires français qui ont créé leur entreprise sur place. Fortement marquée par le secteur pétrolier et parapétrolier (Total, Bourbon, Boccard, Cegelec, Friedlander, Ponticelli, Prezioso, Saipem France, Stapem, Schlumberger, Spie, Acergy-Subsea 7, Technip…), l’activité professionnelle des Français concerne également l’agroalimentaire (Castel), le transport et l’activité portuaire [Air France, Bolloré, Delmas (groupe CMA-CGM), Necotrans].

S’il est à noter que l’appartenance à certains grands groupes (Total par exemple) et la mise à disposition par ces derniers de services et de prestations pour leur personnel, conduisent à un certain cloisonnement entre les expatriés, la présence d’un lycée français doté d’un effectif conséquent (38% de Français parmi les 883 élèves, l’existence d’un milieu associatif qui s’étoffe et se renouvelle (sites internet de bénévoles tels que “Vivre en Angola.com” et “Les Marraines de Luanda” diffusant des informations pratiques, administratives, culturelles et touristiques ainsi que la création en 2012 d’une antenne locale de l’UFE – Union des Français de l’Etranger) ainsi que les activités de l’Alliance Française sont à considérer comme des facteurs de cohésion et d’animation de la communauté.

Dernière modification : 11/12/2013

Haut de page