Angola : renforcer les relations universités/entreprises pour une meilleure employabilité des jeunes

PNG

Le premier comité technique université-entreprise (CTUE) du projet FSP « Employabilité des jeunes : les partenariats public-privé au service de la formation supérieure en Angola », géré par le CIEP, s’est tenu le 1er mars 2016 à Luanda.

Ce projet entend apporter un appui structurant au développement et à la bonne gouvernance de l’enseignement supérieur polytechnique par :

- • la création de formations, fondées sur des partenariats université-entreprise favorisant l’employabilité, soutenus par la mise en place d’un comité technique université/entreprise (CTUE) ;
- • la création d’un master de référence dans le domaine des sciences de l’ingénieur.

Ouvert par Mme Maria Augusta Almeida da Silva Martins, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur pour l’innovation, ce premier comité avait pour objet d’associer les autorités angolaises (dont le ministère de l’enseignement supérieur et l’Institut national d’évaluation et d’accréditation des études de l’enseignement supérieur – INAAREES), les universités, les entreprises et les experts du CIEP dans la même démarche de construction de formations répondant à des besoins identifiés en ressources humaines qualifiées et d’initier les partenariats public-privé entre les entreprises et les institutions portant les formations créées dans le cadre du projet. Le CTUE a également permis d’appréhender le cadre national réglementaire précis à respecter ainsi que la grille d’analyse utilisée pour la création et l’homologation de nouvelles formations dans l’enseignement supérieur.

La participation de représentants de divers ministères (pêche, énergie, enseignement supérieur) et du PNFQ (Plan national de formation des cadres) a ainsi permis de confirmer les besoins nationaux en techniciens supérieurs pour le développement du pays.

Ce projet s’inscrit dans la continuité du projet FSP Angosup menée par le CIEP (2009-2012), et vise à la création de :

- • quatre licences professionnelles en deux étapes, sous modèle « bi-étapique » angolais (la licenciatura est un diplôme obtenu en 5 ans : 3 années (bacharelato) puis 2 années supplémentaires), en :

  • o aquaculture (ministère de la pêche), à l’université José Eduardo dos Santos, de Huambo, avec le soutien d’Intechmer, de Cherbourg ;
  • o transport logistique distribution (port de conteneurs de Lobito, chemins de fer, transports maritimes), à l’université Katyavala Buila, de Benguela, avec le soutien de l’IUT de Nantes ;
  • o électrotechnique et électromécanique (compagnie nationale d’électricité EDEN) à l’université Kimpa Vita, de Uíge avec le soutien de l’IUT de Rennes ;
  • o hydraulique et traitement des eaux (compagnie de distribution et traitement d’eau de Luanda EPAL), également à l’université Kimpa Vita, de Uíge, avec le soutien des IUT de Blagnac et de Brest.

- • un master en « gestion des systèmes industriels » à la faculté d’ingénierie de l’université Agostinho Neto de Luanda dont le projet a été validé lors du CTUE, grâce notamment à la présence des entreprises du secteur pétrolier et avec le soutien de l’université de Technologie de Compiègne (UTC).

Source de l’article : http://www.ciep.fr/actualites/2016/...

Dernière modification : 30/03/2016

Haut de page